© Julien DANIEL


Egypte, Place Tahrir

Le 12 février 2011 la place Tahrir est à nouveau noire de monde. La veille au soir le président égyptien Hosni Moubarak a décidé de quitter le pouvoir, cédant ainsi aux revendications de la foule qui a manifesté jour après jour sur cette place pendant presque trois semaines. Après la chute de Ben Ali en Tunisie, Moubarak est donc la seconde victime de ce que l'on appelle désormais le Printemps Arabe. Pendant quelques jours, une sorte d'euphorie habite les cairotes. L'armée, qui s'est rangée du côté des manifestants, est célébrée par la population. Les militaires réussiront au bout de quelques jours à faire totalement évacuer la place des derniers protestataires, signant ainsi la reprise en main du pouvoir.

1 of 30  Previous | Next